Les méthodes de contraception

Sommaire

A partir de quand est-il nécessaire de se protéger ?

Une femme peut tomber enceinte dès la puberté. L’apparition des règles chez la femme est le signe du début de la période féconde. Même si ses cycles menstruels ne sont pas réguliers au début la femme peut tomber enceinte n’importe quand.

Dois-je me protéger même s’il n’y a pas eu de pénétration ?

Oui. Même si cela est rare, les spermatozoïdes peuvent avoir été déposés à l’entrée du vagin et remonter dans le col de l’utérus. Ils sont parfois également présents dans ce que l’on appelle le liquide séminal : liquide qui humidifie le pénis tout au long de l’acte sexuel.

Comment savoir quel moyen de contraception choisir ?

Il est normal de ne pas savoir vers quel moyen de contraception se tourner.

1) D’abord il faut se Connaître

Avant tout, il est nécessaire de se connaître. Si on est très tête en l’air et que l’on a besoin que l’on nous rappelle les choses, il sera dangereux de prendre une pilule tous les soirs à la même heure. De même, si on voyage beaucoup avec les décalages horaires, on risque fort d’oublier sa contraception.

2) Faire en fonction de son mode de vie

Si vous êtes fumeurs, certains pilules contraceptives seront à éliminer. Les fanas de sport ou athlètes auront quant à l’air parfois intérêts à bénéficier des avantages de l’implant ou autres contraceptifs qui permettent l’arrêt des règles.

3) Faire en fonction de son corps

Parfois certaines pilules peuvent causer un manque de libido, une sécheresse vaginale ou encore des syndromes pré-menstruels augmentés, il est alors important d’écouter son corps et son médecin afin de trouver un autre moyen de contraception qui nous sera plus adapté.

Dois-je forcément en parler avec mes parents ?

Se renseigner auprès de ses parents sur les différents moyens de contraception est un acte responsable et il n’y a aucune honte à avoir. Il est important pour les parents de voir que leur enfant est conscient et intéressé par sa santé et la santé de son partenaire.

Cependant, il n’est pas forcément obligatoire de tenir ses parents au courant. Il existe des centres appelés "planning familiaux" où les consultations avec des professionnels sont gratuites et les moyens de contraception donnés.

Quels sont les différents moyens de contraception ?

La Pilule Contraceptive

Les pilules sont des petits comprimés à prendre tous les jours, tout au long de son cycle - certaines s’arrêtent pendant les règles, d’autres non - et servent à bloquer l’ovulation (mise au repos des ovaires) ainsi que la commande du cerveau sur les ovaires, les spermatozoïdes de monter dans l’utérus (glaire cervicale) et "verrouillent" l’endomètre qui empêche la nidation.

Il existe 2 sortes de pilules :

  • la pilule œstro-progestative
  • la micropilule

Les avantages : la pilule permet en plus de la contraception de régulariser un cycle anarchique, pour certaines personnes : de diminuer l’acné, de diminuer les maux de ventre liés aux règles douloureuses ; on lui attribuerait aussi des aspects bénéfiques contre le cancer des ovaires et les kystes ovariens.

Les inconvénients : la prise doit-être régulière. A horaires quasi fixes pour un maximum d’efficacité.

Certaines femmes se plaignent de baisse de libido voire de sécheresse vaginale après la prise de pilule de plus de 6 mois.

Les conditions : ne pas être tête en l’air et avoir fait tous les tests (VIH, Hépatites, chlamydia...)

Fumer moins d’un paquet de cigarettes maximum par jour et si possible pratiquer un sport régulièrement.

Le stérilet aussi appelé DIU (Dispositif Intra-Utérin)

Maintenant appelé DIU, le stérilet était autrefois posé uniquement aux femmes primipares (qui ont déjà eu au moins un enfant).

De nos jours, les stérilets ont été adaptés (2-3 modèles plus petits ont été commercialisés pour ne pas endommager l’utérus) et quelques gynécologues, encore une minorité aujourd’hui, acceptent de les poser aux femmes ovipares : qui n’ont jamais eu d’enfant.

La liste des gynécologues posant le DIU aux femmes nullipares est disponibles dans les plannings familiaux.

Ce petit "parapluie" en forme de croix est inséré par le col de l’utérus dans l’utérus de la femme par un professionnel de la santé (médecin, gynécologue ou sage-femme).

Il existe deux sortes de stérilets : le stérilet aux hormones et le stérilet au cuivre, sans hormone. Ils sont aussi efficace l’un comme l’autre, leur action est juste différente. Alors que le premier agit comme une pilule contraceptive et empêche la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde, le second agit en aval, la fécondation est possible mais l’ovule fécondé ne pourra pas rester dans l’utérus à cause des filaments de cuivre qui en font un terrain défavorable.

Les avantages : une fois le stérilet posé, si le corps ne le rejette pas (certaines femmes ne supportent pas le stérilet et leur corps le rejette - souvent entre 1 à 3 mois après la pause), on est tranquille pendant 3 à 10 ans en fonction du stérilet.

Il faudra néanmoins aller régulièrement chez son gynécologue pour vérifier la bonne position de ce dernier (environ une visite tous les 6 mois est recommandée).

Les inconvénients : si l’on contracte une MST, le risque de complications qui va jusqu’à la stérilité est beaucoup plus élevé pour la simple et bonne raison que le fil qui sort du col de l’utérus dans le vagin est un fil que l’on peut dire conducteur de MST.

Ainsi, si une personne sans stérilet contracte une MST, elle aura le temps de voir les symptômes s’installer et consulter en urgence.

Au contraire, le stérilet permet la propagation beaucoup plus rapide des Infections Sexuellement Transmissibles qui ont un chemin direct vers l’utérus et les trompes pouvant provoquer en un minimum de temps des dommages irréversibles. D’où le nom "stérilet".

Les conditions : pour pouvoir mettre un stérilet, la condition principale est d’avoir une relation stable où l’on a 100% confiance en son partenaire, pour toutes les raisons évoquées ci-dessus.

Le Patch Contraceptif

Le patch contraceptif est une sorte de timbre à coller sur la peau. Comme la pilule oestro-progestative, il contient progestatif et œstrogène de synthèse et les délivre à travers la peau.

Les avantages : contrairement à la pilule qui se prend tous les soirs pendant 21 ou 28 jours, le patch se colle pour 7 jours. Les risques d’oubli sont ainsi diminués.

De plus, il a les mêmes avantages que la pilule en ce qui concerne les douleurs, l’acné et la régularisation du cycle menstruel.

Les inconvénients : ils sont identiques à ceux de la pilules mais certaines femmes y trouvent en plus un manque de discrétion : le timbre est visible et peut parfois provoquer de légères rougeurs de type urticaire. En cas de décollement, le remplacement d’un timbre peu être un peu couteux car les timbre ne sont pas vendus à l’unité.

Son élimination pose des problèmes au niveau de l’environnement puisque le patch contient encore des hormones lorsqu’il est jeté.

Les conditions : Supporter œstrogènes et progestatif.

L’Implant Contraceptif

L’implant est un petit cylindre, de la taille d’une allumette (4cm de long pour 2mm de diamètre) glissé sous la peau au niveau de la face interne du bras.

Composé de progestatif, il ne comporte pas d’œstrogène.

Les avantages : il offre une protection continue pendant 3 ans et ne nécessite qu’une visite médicale 3 mois après la pause.

Les inconvénients : certains femmes peuvent prendre du poids ou avoir de l’acné avec l’implant. Il peut dans les premiers mois qui suivent la pause interrompre ou rendre les règles plus irrégulières.

Tout se stabilisera au bout de 6 mois : certaines femmes n’auront plus de règles du tout, tant dis que d’autres auront des pertes moins abondantes que leur cycle naturel.

Les conditions : L’implant n’est prescrit que lorsque les autres moyens de contraceptions ont été écartés. Il est contre indiqué en cas de phlébite, de maladie grave du foie, de saignements vaginaux inexpliqués ou d’embolie pulmonaire.

L’Anneau Vaginal

L’anneau vaginal est un anneau souple, poreux qui se place au fond du vagin pour 3 à 4 semaines et délivre des œstrogènes et des progestatifs.

Moins fort que la pilule puisque les hormones vont directement dans le sang sans passer par le système digestif, il peut être enlevé au bout de 3 semaines, dans ce cas, des "règles" apparaissent la dernière semaine ou gardé les 4 semaines consécutives pour ne plus avoir de règles.

Les avantages : il est en place pour 1 cycle entier, on n’a donc pas besoin d’y penser tous les soirs.

Les inconvénients : comme la pilule, il peut provoquer des nausées, des gonflements des seins...

Il ne peut pas s’utiliser par les femmes qui ne supportent pas les œstrogènes (risques d’embolie pulmonaire.

Les conditions : l’anneau vaginal n’est prescrit que quand les autres moyens de contraceptions ont été écartés.

Le Diaphragme et la Cape Cervicale

Le diaphragme est une sorte de petit capuchon en silicone souple qui se met tout au fond du vagin pour empêcher l’accès à l’utérus aux spermatozoïdes. La plpart du temps, le diaphragme s’utilise avec des spermicides pour une efficacité maximum.

Les avantages : ils sont tous deux réutilisable et peuvent se mettre jusqu’à 2h avant le rapport.

Les inconvénients : ils demandent à être bien placés, doit se garder au moins 8h après le rapport et est un peu coûteux ’tant donné qu’il s’utilise avec spermicides.

Les conditions : Ils nécessitent tous deux d’être à l’aise avec son corps pour les placer correctement.

Le Préservatif Masculin

Le préservatif masculin est une protection en latex ou polyisoprène qui se déroule sur le pénis de l’homme et retient les spermatozoïdes dans un petit réservoir au bout.

Les avantages : peu coûteux il se trouve partout (pharmacies, grandes surfaces, internet...), sa mise en place est simple et il permet parfois d’augmenter le plaisir (préservatifs texturés ou chauffants et frissonnants).

Les inconvénients : il est à mettre pendant l’acte : il ne peut se mettre avant puisqu’il ne peut être posé que sur un pénis en érection et diminue très légèrement les sensations, quoi que les préservatifs d’aujourd’hui ne font que quelques micron d’épaisseur.

Les conditions : la plupart des préservatifs étant en latex, il faut s’assurer de ne pas être allergiques ou choisir une gamme de préservatifs sans latex (Manis Skyn par exemple).

Le Préservatif Féminin

A l’inverse du préservatif masculin, le préservatif féminin est sans latex et se place dans le vagin jusqu’à 8h avant le rapport. Il permet ainsi aux spermatozoïdes de ne jamais être en contact avec les parois vaginales et le col de l’utérus.

Les avantages : il peut se placer bien avant l’acte et n’a pas besoin du consentement du partenaire et est sans latex.

Les inconvénients : il n’est pas facile à mettre et est un peu inesthétique.

Les conditions : il nécessite d’être à l’aise avec son corps pour le placer correctement.

Les Spermicides

Sous forme d’ovules ou de gel, les spermicides permettent d’inactiver ou détruire les spermatozoïdes. La plupart du temps, ils sont utilisé avec une cape cervicale ou un diaphragme.

Les ovules comme le gel doivent être mis avant le rapport (10 minutes pour les ovules - juste avant pour le gel) tout au fond du vagin.

Les avantages : ils sont discrets

Les inconvénients : ils sont nettement moins efficaces seuls (sans diaphragme ou cape cervicale), ne sont pas simples à utiliser : un ovule de spermicide mal placé perdra toute son efficacité et ils sont coûteux.

Les conditions : ne pas utiliser de spermicides en cas de lésions vaginales dues à un frottis ou autre examen vaginal.

Les Progestatifs Injectables

Il s’agit de l’injection intramusculaire d’un progestatif de synthèse par un médecin tous les 3 mois.

Les avantages : à part une prise de rendez-vous régulière chez le médecin, notre contraception n,’est plus une contrainte quotidienne.

Les inconvénients : Une fois la dose d’hormones injectée, il n’est plus possible de revenir en arrière. On ne peut qu’attendre qu’elles disparaissent de l’organisme.

La dose étant conséquente, elle peut entrainer des effets indésirables : irrégularité du cycle voire arrêt des règles, prise de poids...

Les conditions : les progestatifs injectables sont contre-indiqués en cas de cancer du sein ou de l’endomètre, d’obésité, de diabète, d’hypertension artérielle, de fibromes utérin et de maladie du foie.

Les Méthodes Naturelles

Le Retrait

Le retrait consiste à se retirer du vagin juste avant l’éjaculation.

Les avantages : cette méthode peut être réaliser par tout le monde qu’elle que soit les moyens dont on dispose. Il vaut mieux utiliser le retrait que ne rien faire du tout.

Les inconvénients : Parfois les premières gouttes de spermes se confondent au liquide séminal. Les premières gouttes étant celles qui contiennent le plus de spermatozoïdes, la femme risque fort de tomber enceinte.

Les conditions : Contrôler son éjaculation.

La Méthode des Températures

La température de la femme étant un peu plus élevée pendant l’ovulation (+ 0,2 à 0,4°C), la méthode des températures consiste à se protéger ou ne pas faire l’amour avec pénétration uniquement autour de l’ovulation (jours qui précèdent et suivent l’ovulation.

Les avantages : Cette méthode est théoriquement simple et demande peu de matérien, si ce n’est un thermomètre.

Les inconvénients : Si l’on anticipe pas l’ovulation et que l’on fait l’amour quelque jours avant, sachant que les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à 5 jours, la femme risque fort de tomber enceinte.

Les conditions : Avoir un cycle régulier. Attention, cette méthode est une des méthode les moins fiables.

La méthode Ogino

Du nom du médecin japonais qui l’a proposée, la méthode consiste a ne pas faire l’amour avec pénétration les jours fertiles : jours qui précèdent ou suivent l’ovulation.

Les avantages : Elle peut être réaliser par tout le monde quel que soit les moyens.

Les inconvénients : Malgré la régularité d’un cycle, on ne peut être sure à 100% de son ovulation.

Les conditions : Uniquement pour les femmes dont le cycle est régulier. Attention, cette méthode est une des méthodes les moins fiables.

Le taux d’hormones dans les urines

Sur le même principe que les tests de grossesse, le calcul du taux d’hormones dans les urines se fait avec un petit appareil (petit ordinateur de bord) et des bandelettes : tous les matins, dans un premier temps puis de façon plus espacée, il est nécessaire d’uriner sur la petite bandelette pour que l’ordinateur puisse calculer le taux d’hormones dans vos urines.

En fonction du taux le jour sera dit vert : l’ovulation n’a pas lieu, vous pouvez avoir des rapports sexuels ou rouge : l’ovulation a lieu, il est déconseillé d’avoir des rapports sexuels.

Les avantages : Sans hormones ni corps étranger ce petit ordinateur de bord est plutôt fiable à condition que l’on oublie pas d’uriner sur la bandelette le matin. Il peut être consulté par votre partenaire grâce à un code afin que celui-ci sache où vous en êtes.

Les inconvénients : Les jours dits rouges, il faut savoir se passer de la pénétration. L’appareil est un peu coûteux.

Les conditions : Etre régulière dans sa prise d’urine et se passer de la pénétration les jours fertiles.

Les Méthodes de Stérilisation à Visée Contraceptive

Vasectomie pour l’homme, ligature des trompes pour la femme, depuis 2001, toute personne majeure a le droit d’avoir recours à cette contraception si elle en fait la demande.

Avant de pouvoir la pratiquer, il est nécessaire d’avoir reçu les informations complètes sur le sujet, et de laisser un temps de réflexion au patient, c’est pourquoi la pratique de la stérilisation aura lieu 4 mois après la 1ère consultation minimum.

Le médecin peut refuser cette intervention mais aura l’obligation de rediriger la/le patient vers un autre praticien.

Les avantages : plus aucun contraception n’est nécessaire.

Les inconvénients : Aucun retour en arrière n’est possible. A partir du moment où l’acte chirurgical a lieu, rien ne pourra plus jamais permettre au patient d’avoir des enfants plus tard.

Les conditions : Etre majeur et avoir donné son accord par écrit.

Sont-ils tous aussi fiables les uns que les autres ?

Tous les moyens de contraception sont fiables mais ils ne sont pas tous bien utilisés. La fiabilité d’un moyen de contraception dépend avant tout de son utilisation, c’est pourquoi li est nécessaire de se connaître et de parler avec son médecin. Si un moyen de contraception s’avère ne pas convenir, il ne faut pas hésiter à rappeler son médecin pour en changer au plus vite.

J’ai oublié de me protéger, que dois-je faire ?

En cas d’oubli de protection, ou de protection mal placée, il est nécessaire de prendre le plus rapidement possible ce que l’on appelle la contraception d’urgence ou parfois pilule du lendemain.

Cette pilule qui se présente sous la forme d’un comprimé unique peut se prendre jusqu’à 72h pour le comprimé au lévonorgestrel (3jours) ou 120h pour le comprimé à l’ulipristal acétate (=5 jours) après un rapport sexuel non ou mal protégé.

Son action est simple : elle sert à retarder l’ovulation.

Les avantages : c’est l’ultime solution pour ne pas tomber enceinte, elle est sans ordonnance et remboursée par la sécurité sociale.

Les inconvénients : les effets secondaires peuvent être fortement ressentis chez certaines femmes (maux de tête, nausées, vomissements, vertiges...).

Comme tous les contraceptifs sous forme de comprimés, en cas de vomissement, il faudra en reprendre nu le plus rapidement possible.

Les conditions : la majorité des femmes peuvent utiliser cette contraception sans danger. Il n’y a pas de risque de stérilité ni de risque d’augmentation de fausse couche.

Les numéros à connaître

  • Planning familial de Paris : 01 42 60 93 20
  • Planning familial de Bordeaux : 05 56 44 00 04
  • Planning Familial de Marseille : 04 91 91 09 39
  • Planning Familial de Villeurbanne : 04 78 89 50 61
  • Planning Familial de Mulhouse : 03 89 42 42 12

Pour toutes la listes des plannings familiaux, rendez-vous sur le site www.planning-familial.org

Les plateformes d’informations

  • Alsace : 03 88 32 28 28* le matin / 03 89 42 42 12* l’après midi
  • Aquitaine : 0810 400 170**
  • Auvergne : 04 73 75 01 62*
  • Bourgogne : 03 80 29 52 23*
  • Bretagne : 0800 800 648**
  • Centre : 0800 881 904**
  • Champagne Ardenne : 0800 331 334**
  • Corse : 04 95 50 54 18
  • Franche-Comté : 0820 209 127**
  • Ile-de-France : 01 47 00 18 66* et 0800 803 803**
  • Languedoc-Roussillon : 04 67 99 33 33*
  • Lorraine : 0810 122 128*** ou 03 87 69 04 77*
  • Midi-Pyrénées : 0800 80 10 70*** ou 05 61 77 50 77*
  • Nord-Pas-de-Calais : 03 20 15 49 32
  • Basse-Normandie : 0808 800 122**
  • Haute-Normandie : 02 35 73 74 88*
  • Pays-de-Loire : 0800 834 321**
  • Picardie : 03 22 72 22 14*
  • Poitou-Charentes : 05 49 44 48 31*
  • Provence-Alpes-côtes d’Azur : 0800 105 105**
  • Rhône-Alpes : 0810 810 714***

*coût d’un appel vers un poste fixe

**appel gratuit depuis un poste fixe

***coût d’un appel local depuis un poste fixe

Condozone utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >