Préservatifs
Gels lubrifiants
Accessoires
Nouveautés
Promos
Nos guides
 

Conseils pour la Sodomie

Sommaire

La 1ère fois

Vous avez envie de pratiquer la sodomie avec votre partenaire mais elle n’est pas très partante pour cette première fois ? Peut-être a-t-elle peur d’avoir mal, peut-être est-elle gênée par cette pratique encore un peu taboue, ou bien peut-être avez-vous peur de ne pas assurer ?

La pénétration anale est source de plaisir pour de nombreuses personnes qui l’ont essayé. La première fois est très importante, si elle se passe bien, alors il y a de grande chance pour que la sodomie devienne un nouveau jeu amoureux entre les deux partenaires. Mais pour que cette première fois se passe bien pour tous les 2, il faut prendre le temps de bien se préparer et suivre nos quelques conseils.

L’hygiène

L’hygiène et la propreté sont essentielles à la pratique de la sodomie. D’abord parce que c’est plus agréable pour les 2 partenaires, ensuite parce que l’anus contient des bactéries qui peuvent potentiellement contaminer la flore vaginale. Prenez donc une douche ou un bain avant de vous livrez à des jeux anaux, et puis ce sont des préliminaires plutôt sympas pour commencer.

Une fois que votre pénis ou qu’un sextoy a été inséré dans le rectum de votre partenaire, il ne faut jamais les mettre dans le vagin jusqu’à ce que vous les ayez lavés. Si vous tentez une pénétration vaginale après une pénétration anale sans vous lavez le pénis ou sans utilisez de préservatifs différents, vous risquez une infection grave du vagin.

L’envie d’essayer la sodomie

Avant de tenter de pénétrer l’anus de votre partenaire avec votre pénis (gros ou petit !), il faut d’abord qu’elle en ressente l’envie, que toutes ses peurs se soient dissipées, et que vous puissiez lire dans ses yeux le désir de vous sentir en elle au plus profond de son intimité.

Afin de préparer votre partenaire à l’idée de la sodomie, n’hésitez pas à stimuler son anus régulièrement lors des préliminaires : en caressant doucement avec un doigt la partie extérieure de l’anus, sans pénétration, en faisant des cercles autour de l’orifice. Cette stimulation peut-être faite en même temps que vous stimulez son clitoris et son vagin avec un autre doigt, en vous servant de la lubrification vaginale pour humidifier la zone anale. Même si elle est réticente à l’idée de la sodomie, il y a de grandes chances qu’elle apprécie des caresses anales sans pénétration !

Lorsque vous sentez que votre partenaire apprécie ces caresses sur son anus (cela peut prendre 1 jour comme plusieurs semaines, et même parfois ne jamais arriver), vous pouvez essayer lors d’un cunnilingus de venir lécher l’anus avec votre langue. Evidemment l’hygiène doit être irréprochable, cette pratique est très agréable sous la douche par exemple. Ces caresses buccales sur l’anus, faites en douceur en mettant beaucoup de salive sont une préparation très agréable à la sodomie. Vous pouvez tourner autour de l’orifice et appuyer plus fortement pour faire doucement pénétrer le bout de la langue dans l’anus. Cette pratique appelée anulingus n’est pas du tout obligatoire pour apprécier la sodomie, elle doit se faire avec l’accord des 2 partenaires qui ne doivent y ressentir aucune gêne pour l’apprécier.

Que vous ayez pratiqué ou non l’anulingus, lorsque votre partenaire apprécie les caresses sur son anus, vous pouvez alors intégrer ce jeu lors des pénétrations vaginales : dans la position du lotus (la femme sur l’homme), ou en position de levrette, vous pouvez venir caresser l’anus avec un doigt. La double stimulation du vagin et de l’anus risque d’être explosive de plaisir ! Si votre partenaire apprécie, alors vous pourrez pénétrer doucement son anus avec un doigt bien lubrifié (avec de la salive ou du gel lubrifiant) tout en continuant la pénétration vaginale avec votre pénis. Soyez toujours attentif aux réactions de votre partenaire, ne rentrer pas votre doigt trop profondément si vous sentez que cela lui fait mal, parfois quelques centimètres suffisent à provoquer une très forte excitation.

Si votre partenaire apprécie les caresses et la pénétration d’un doigt, alors il est temps d’aborder avec elle la question de la sodomie. Cela peut prendre 1 jour comme plusieurs mois avant qu’elle n’accepte d’être pénétrée par votre pénis : soyez patient, le plaisir doit être partagé pour tous les 2.

La mise en route

Avant de vous lancer dans une pénétration anale, soyez sûr que votre partenaire en a envie, et qu’elle est d’accord pour essayer avec vous. Si elle refuse, n’essayez pas de la forcer, cela risquerait surtout de la dégoûter pour toujours, et ce n’est pas ce que vous voulez, si ?

Comme vous l’avez fait précédemment avec des caresses du doigt ou de la langue sur l’anus, la première sodomie doit être longuement préparée par des préliminaires torrides. Si votre partenaire apprécie l’anulingus, alors commencez par lécher délicatement son anus. Si elle préfère les caresses avec le doigt, stimulez-la comme elle aime. Prenez votre temps, humidifiez l’anus avec du gel lubrifiant et sentez le se décontracter au fur et à mesure de vos caresses. Votre partenaire vous guidera par des gestes ou des paroles, pour vous inviter à la pénétrer doucement avec un doigt.

Lorsque l’anus est suffisamment décontracté pour que vous puissiez y insérer le bout du doigt, lubrifier largement avec du gel lubrifiant votre index, et mettez une noix de gel à l’entrée de l’orifice, puis glisser délicatement votre doigt dans l’orifice avec de petits va-et-vient très lents. N’hésitez pas à utiliser votre langue pour stimuler le clitoris en même temps que vous rentrez votre doigt, pour augmenter l’excitation de votre partenaire.

Lorsque votre index est complètement rentré dans l’orifice, jouer doucement avec en lui faisant faire des va-et-vient très courts, en le faisant vibrer doucement, afin de détendre un peu plus l’anus. Lorsque vous sentez que l’anus est bien détendu, tout en laissant votre index inséré, venez avec votre majeur à l’entrée de l’orifice et faite le pénétrer à son tour. Doucement, glissez ce 2ème doigt entièrement. Lorsque vos 2 doigts sont à l’intérieur de l’anus, jouez avec eux pour détendre toujours un peu plus votre partenaire. A ce moment là son excitation doit être au maximum et il est alors temps de passer aux choses sérieuses…

La pénétration anale

La sodomie n’empêche pas la transmission des IST, le préservatif si !

Lorsque l’anus de votre partenaire est suffisamment préparé, choisissez une position confortable pour tous les 2. Voilà nos 2 préférées dans l’ordre de facilité :

  • Elle sur le dos : la plus facile car vous voyez tout ce qui se passe et avez un accès plus simple,
  • En cuillère : sensuelle, elle permet à la partenaire de contrôler l’angle de pénétration.

Evitez la levrette, pas toujours pratique ni confortable pour vous, l’amazone ou le lotus car vous ne pouvez pas contrôler facilement la pénétration. Et évitez évidemment les positions acrobatiques, le but est que cette première fois se passe bien !

Lorsque votre partenaire est confortablement installée, mettez une grosse noix de gel lubrifiant sur le gland et tout le long de votre pénis. N’hésitez pas non plus à remettre un peu de lubrifiant sur son anus. Dans la position choisie, avec une érection bien vigoureuse, positionnez votre gland à l’entrée de l’orifice puis faite des va-et-vient très doux afin de le faire pénétrer. Le gland étant souvent plus large que la verge, c’est le moment crucial pour la réussite de la sodomie. Continuez à faire de tous petits va-et-vient et une fois que votre gland est complètement rentré dans l’anus, alors enfoncer doucement votre pénis.

A chaque va-et-vient, regardez les réactions de votre partenaire, guettez toute douleur ou gêne qu’elle pourrait ressentir et n’hésitez pas à vous retirer complètement, attendre quelques instants, remettre du lubrifiant puis essayer de nouveau. Si la douleur est trop forte, laissez tomber et passez à autre chose, vous pourrez essayer une prochaine fois.

Lorsque votre pénis est rentré complètement, vous pouvez alors faire des va-et-vient plus vigoureux, mais n’oubliez pas non plus de rester doux, il s’agit d’une première fois ! Evitez de vous retirer puis de pénétrer à nouveau, ces jeux sont à réserver aux plus aguerris. Il est plus facile de rester dans l’anus jusqu’à l’éjaculation ou lorsque que votre partenaire vous demande d’arrêter.

Les cinq règles d’or de la sodomie

L’utilisation d’un lubrifiant pour la sodomie est essentielle au confort des deux partenaires.

Il existe des lubrifiants spéciaux pour la sodomie, plus lubrifiants.

1/ Utilisez toujours du lubrifiant

Contrairement au vagin, la petite quantité de mucus produit par le rectum est insuffisante pour la pénétration anale. Par conséquent la sodomie doit toujours être accompagnée d’une bonne dose de gel lubrifiant. Les lubrifiants à base d’eau ou les gels à base de silicone sont compatibles avec le latex des préservatifs et sont fortement recommandés.

Il existe même du gel anal spécialement étudié pour la sodomie. Ils sont encore plus lubrifiants, et contiennent parfois des agents antibactérien ou des substances pour décontracter l'anus.

2/ Arrêtez immédiatement si votre partenaire vous demande d’arrêter

Si votre partenaire est trop tendue ou stressée, la sodomie va sans doute lui faire mal. Nous ne disons pas de cesser d’essayer complètement, mais ne la forcer, car cela ne ferai que conduire à une mauvaise expérience pour elle, et la rendre moins encline à essayer de nouveau.

3/ Prenez votre temps

Lorsque vous essayez la sodomie pour la premières fois, allez lentement. Ne soyez pas pressé, prenez votre temps et l’expérience sera bien meilleure. Il ne faut pas forcer les choses. Si vous lubrifiez correctement l’anus, un doigt ou un sextoy doit pouvoir y glisser facilement. Nous vous recommandons d’utiliser vos doigts pour dilater l’anus et exciter votre partenaire.

4/ Communiquez avec votre partenaire

Comme pour toute activité sexuelle, la communication est essentielle pour apprécier la sodomie. Parlez de ce que vous voulez faire, discuter au préalable de vos envies, dites à votre partenaire ce que vous aimez et n’aimez pas tout. Dites vos préférences, et soyez réceptif aux siennes, c’est le meilleur moyen de vivre une expérience anale agréable et partagée.

5/ Il ne suffit d’avoir envie pour rendre la sodomie agréable

Lisez les quatre autres points.

Comprendre l’anus et le rectum

Une minorité d’hommes et de femmes ont des orgasmes anaux sans stimulation du clitoris ou du pénis. Pour les femmes, l’orgasme anal est provoqué par la contraction des muscles pelviens - et pour une petite minorité à travers la pure excitation d’être pénétrée analement. Pour les hommes, l’orgasme peut être vécu grâce à la pression appliquée sur la prostate, et à une stimulation indirecte de la base interne du pénis. L’orgasme par stimulation anale est plus susceptible de survenir lorsque les participants sont complètement tournés vers leurs sensations et leurs fantasmes.

La fonction principale du rectum est d’agir comme un passage pour les selles. Les selles ne sont normalement pas stockées dans le rectum, mais de petites quantités peuvent rester dans le rectum. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est recommandé d’utiliser des préservatifs lors des relations anales.

Le rectum n’est pas droit. Après le court canal anal qui relie l’orifice anal au rectum, le rectum s’incline vers l’avant du corps, parfois jusqu’à 90 degrés. Puis, après quelques centimètres de plus, il fonce vers l’avant du corps à nouveau. Une personne peut en apprendre davantage sur la forme de son rectum en insérant doucement un objet mou, en essayant différents angles et positions du corps et en se concentrant sur la façon dont il se sent. Assurez-vous que l’objet a une base évasée de sorte que si vous perdez l’objet, il ne glisse pas dans le rectum.

Si vous insérez un doigt d’environ un centimètre dans l’anus et appuyez votre doigt sur le côté, vous pouvez sentir les deux muscles du sphincter. Il y a moins d’un demi centimètre entre eux. Le sphincter externe est contrôlé par le système nerveux central (volontaire), ce qui signifie que vous pouvez tendre et détendre ce sphincter quand vous le voulez. Le sphincter interne est très différent. Ce muscle est contrôlé par le système nerveux autonome (involontaire). Le sphincter interne répond à la peur et l’anxiété. Il peut fermer l’anus automatiquement même si la personne essaie de se détendre.

Il existe un risque de perte de tonus du sphincter au cours du temps due à la dilatation répétée lors de pénétration anale. L’incontinence peut se produire lorsque le tonus du sphincter anal diminue, ce problème doit être corrigé chirurgicalement, s’il devient chronique. Ceci est une autre très bonne raison pour faire les choses lentement et ne jamais forcer la sodomie. Chaque corps s’adapte différemment, et si les relations sexuelles anales restent douloureuses (ou très inconfortable) alors il est préférable de ne pas continuer : il y a beaucoup d’autres façons de stimuler et de profiter de la région anale que la sodomie !

Il est toujours important de se protéger des infections sexuellement transmissibles et du Sida en utilisant un préservatif, et cela est particulièrement vrai lors de la sodomie. La muqueuse du rectum est très mince, et peut se déchirer s’il ya trop de pression lors de la pénétration.

Notre sélection de gels pour faciliter la sodomie

Manix Classic

Manix Classic

6,60 €

4.0

Manix Infiniti

Manix Infiniti

10,40 €

4.5

Crisco

Crisco

9,90 €

4.5

Condozone Gel

Condozone Gel

0,50 €

4.5

Condozone Gel

Condozone Gel

30,00 €

4.5

Il existe plus de 200 lubrifiants différents vendus sur Condozone. Va faire un tour sur la catégorie Gels lubrifiants, lis les avis des clients, les fiches descriptives et fais ton choix !

Condozone utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >