Personnalise
tes capotes !
Nouveautés
Promos
Nos guides
 

Les 7 choses à ne pas faire avec un préservatif

Les 7 choses à ne pas faire avec un préservatif

Par Thierry Metayer le 07/12/2012

Le préservatif est un dispositif médical au sens de la loi, et aussi un produit très fragile. Il vous protège contre de nombreuses maladies, dont certaines sont encore aujourd’hui mortelles, il vous protège contre les grossesses non désirées, alors à vous aussi de prendre soin de lui, de le protéger pour qu’il puisse vous protéger dans tous les moments intimes de votre vie.

1. Achetez un préservatif hors de sa boîte d’origine

Vous pouvez trouver sur certains sites Internet ou sur eBay des préservatifs vendus en vrac : d’une part c’est formellement interdit par la loi française, d’autre part c’est dangereux car vous n’avez aucune assurance sur la provenance du préservatif, ni son numéro de lot, ni même sur la norme qu’il respecte. Tous ces éléments sont indiqués sur la boîte (ou le sachet) qui contient les préservatifs. Ces informations sont fondamentales pour vous assurer de la fiabilité des préservatifs.

C’est également valable pour les préservatifs qui sont distribués dans les bars, dans la rue ou lors de soirées : même les préservatifs distribués à l’unité doivent l’être dans un petit étui en carton sur lequel sont indiquées toutes les informations légales : norme, date de péremption, fabricant et usine, numéro de lot. Il ne faut donc jamais accepter un échantillon de préservatif qui ne serait pas mis dans un étui en carton ou donné avec une notice explicative contenant toutes les informations légales.

2. Utiliser un préservatif périmé

Comme nous l’avons déjà dit dans le dossier Que faire d’un préservatif périmé ?, utiliser un préservatif dont la date de péremption est dépassée est une très mauvaise idée : le latex devient poreux avec le temps, et donc beaucoup plus fragile. Un préservatif périmé multiplie les risques de le voir craquer pendant l’acte. Et çà vous ne le voulez vraiment pas !

Donc la boîte de préservatif périmée va directement à la poubelle. Et pour vos prochaines sessions, pensez à acheter une nouvelle boîte, sur Condozone ou ailleurs.

3. Choisir un préservatif trop petit, ou trop grand

Ok, le latex est une matière extensible et résistante à l’allongement, mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous servir d’un préservatif à la bonne taille : votre pénis vous remerciera pour cette gentille attention. Et vous limiterez les risques de casse ou de glisse.

Un préservatif trop petit, et c’est de l’inconfort pendant le rapport : vous vous sentez trop serré, çà vous fait mal, et en plus le préservatif est étiré et donc plus fragile. Un préservatif trop grand, et au contraire, vous le sentez flotter, et il risque de glisser le long de votre pénis, très dangereux car vous ne serez plus protégé entièrement.

Les marques proposent maintenant toutes les tailles de préservatifs, pour toutes les tailles de pénis : faites des essais, trouvez celui qui vous convient le mieux, et adoptez-le !

4. Ouvrir le foil avec les dents ou des ciseaux

C’est vrai que dans le feu de l’action, on n’aime pas vraiment passer plus de 10 secondes à ouvrir cet emballage récalcitrant. Mais voilà, dans la précipitation, tenter de l’ouvrir avec les dents, ou encore pire avec une paire de ciseaux, est une très mauvaise idée : c’est le meilleur moyen de créer une coupure que vous ne verrez même pas lors de la mise en place. Le préservatif est très serré dans son emballage, en utilisant les dents vous aller le pincer, en utilisant des ciseaux vous risquez de le couper. Si en plus vous êtes dans la pénombre ou dans le noir, vous avez 50% de chances de le couper ouvrant son foil.

Le mieux est de vous entraîner à ouvrir vos préservatifs préférés avant de devoir le faire en live. Trouvez une marque de préservatifs qui s’ouvre facilement, ouvrez toujours le foil du côté où il y a des dentelures, c’est là qu’il est le plus facile à ouvrir.

5. Dérouler le préservatif avec des ongles cassés, les dents, ...

Voilà, vous avez réussi à ouvrir l’emballage sans dégât, le capuchon est posé sur le gland dans le bon sens, il ne reste plus qu’à dérouler le préservatif, et là : attention, ne gâchez pas tout en le déroulant mal ! Les ongles cassés risquent de couper le latex. Idem si votre partenaire a la bonne idée d’essayer de dérouler le préservatif avec la bouche : interdiction formelle de s’aider avec les dents, c’est le meilleur moyen de le déchirer sans s’en apercevoir. La variante avec les ongles modèles french manucure est à proscrire aussi.

L’idéal pour ne pas abîmer le préservatif, est de le dérouler doucement, sans faire de pli, avec des ongles bien coupés, en utilisant le prenant entre le pouce et l’index.

6. Utiliser un corps gras pour lubrifier le préservatif

On ne le répétera jamais assez, mais la vaseline ou le beurre ne font pas bon ménage avec le latex des préservatifs : les corps gras rendent le latex poreux. Ca ne se voit pas lorsque vous le mettez dessus, mais au bout de quelques minutes le préservatif est déjà fragilisé et ne vous protège plus, après un peu plus de temps il est si fragile qu’il peut craquer à tout instant !

Pour celles et ceux qui aiment les nouvelles expériences, il faut restez classique pour lubrifier : pas de vaseline, pas de beurre, pas de crème solaire, pas d’huile d’olive, uniquement un gel lubrifiant intime à base d’eau ou à base de silicone. Et si vous n’en avez pas sous la main, utilisez votre salive : il est prouvé que c’est le fluide qui se rapproche le plus des sécrétions vaginales.

7. Réutiliser un préservatif

Ca peut paraître bizarre de répéter ce commandement une fois de plus, mais il existe encore des gens qui pensent que l’on peut laver le préservatif puis le réutiliser pour faire des économies : la réponse est NON ! Le latex est une matière fragile qui ne se lave pas : les savons ou produits détergents détruisent le latex, et vous vous retrouverez avec un préservatif poreux, fragilisé. Il doit donc être jeté après chaque utilisation.

Même si vous n’avez pas éjaculé dans le préservatif, une fois que vous l’avez retiré, vous devez le jeter à la poubelle : on ne réutilise pas un préservatif qui a été déjà porté même moins de 15min après : lors du rapport et avant l’éjaculation, l’homme génère des sécrétions qui se retrouvent donc dans le préservatif. Ces sécrétion contiennent de petites quantités de spermatozoïdes et peuvent propager des IST et le VIH. En retirant le préservatif, ces sécrétions peuvent sortir et aller sur la surface du préservatif. En portant à nouveau ce préservatif, ces sécrétions iront contaminer votre partenaire.

Donc la leçon à retenir c’est "Préservatif porté et retiré = A la poubelle".

Moyenne des notes :

Aucun commentaire. Ecrivez le premier.

Ecrire un commentaire

Condozone utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >